VOS QUESTIONS

Pourquoi faire de l’orthodontie ?

Chez les jeunes patients, l’orthodontiste dépiste avant tout les problèmes de respiration buccale pouvant causer des angines à répétition et des troubles du sommeil. Ensuite, des appareils de rééducation correspondant aux pathologies sont prescrits. Puis dans un second temps, arrive le dépistage des désordres de croissance des mâchoires. L’objectif majeur lors des traitements précoces est de remettre la croissance sur les bons rails le plus tôt possible pour éviter des traitements complexes pendant l’adolescence ou à l’âge adulte.

Chez les adolescents, le docteur propose des traitements permettant à la fois de répondre aux besoins médicales et esthétiques. En plus, de permettre la préservation des mâchoires, des dents et des gencives dans un état de fonctionnement optimale pour de longues années, le traitement ira également dans le sens du rétablissement de l’harmonie esthétique du sourire.

Chez les adultes, il convient avant tout de cerner les demandes des patients pour y répondre le mieux possible. Les objectifs peuvent être d’ordre fonctionnel (grincement de dents, douleurs aux mâchoires, difficultés de brossage, apnées du sommeil, etc) ou esthétique (disproportions faciales, mauvais alignement dentaire, sourire disgracieux etc). Après un diagnostic rigoureux, le spécialiste vous proposera des options thérapeutiques que vous choisirez en fonction des indications médicales, des possibilités techniques et de vos motivations.

Appareil dentaire, quand commencer ?

Un premier contrôle chez l’orthodontiste doit généralement avoir lieu vers 6 ans, afin de s’assurer que l’enfant ne présente pas de troubles respiratoires et masticatoires pouvant créer des désordres de croissance et dentaire. Ainsi, le spécialiste assurera un contrôle régulier à partir de cet âge afin d’intercepter tout problème et d’éviter qu’il ne s’aggrave jusqu’à l’adolescence.

Au début de l’adolescence généralement après 10 ans, un rendez vous chez l’orthodontiste est fortement recommandé car c’est un âge où les traitements sont hautement efficaces du fait du pic de croissance et que les résultats peuvent être maintenus de façon satisfaisante car quasiment toutes les dents définitives sont en place.

Cependant, il est possible de faire un traitement d’orthodontie à n’importe quel âge. L’idée selon laquelle les dents ne bougent plus après un certain âge est erronée. Même si le mouvement dentaire est ralenti au fur et à mesure du vieillissement, il est parfaitement compatible avec un traitement efficace et des objectifs pleinement atteints.

Combien de temps se garde un appareil dentaire ?

En France, la sécurité sociale comptabilise les traitements d’orthodontie par semestre, c’est à dire par tranche de 6 mois.

Usuellement, un traitement court est de 6 mois minimum et un traitement long ne doit pas dépasser 3 ans. Ceci sont des généralités, car en fonction du cas clinique et des objectifs fixés, ces durées peuvent être modifiées.

De plus, il convient de noter que ces temps de traitement, à savoir de 6 mois à 3 ans,  sont des durées de traitements dit « actifs ». C’est-à-dire qu’il peut y avoir des phases de plusieurs années pendant lesquelles un appareil de maintien peut être placé dans la bouche sans induire de mouvement actif mais uniquement pour maintenir des résultats acquis, et ce temps là ne sera pas comptabilisé dans la durée de traitement actif.

Ainsi, certains traitements peuvent s’étaler de 7 ans à 13 ans et en ayant respecté les 3 ans de traitements actifs, le reste des années étant comptabilisé comme du maintien et/ou des surveillances.

 

Fréquence des rendez-vous

Il existe plusieurs situations en orthodontie qui ne demandent pas la même régularité dans le suivi. Voici les 3 situations les plus souvent rencontrées chez votre spécialiste :

· les rendez vous de surveillance : il s’agit de rendez-vous permettant de suivre l’évolution de la dentition et la croissance du patient mais aussi des rendez-vous intervenant après une première phase de traitement actif. Il peut être demandé au patient de venir voir son orthodontiste tous les 3 mois, 6 mois ou 1 an en fonction du cas.

· les rendez vous en cours de traitement actif : ces rendez-vous servent à faire avancer votre traitement, et ils vous sont donnés en général toutes les 6 à 8 semaines. Ces délais peuvent paraître longs, mais ils sont nécessaires pour que les déplacements dentaires puissent avoir lieu sans dégâts pour les racines dentaires.

· les rendez vous à la fin du traitement actif : ce sont des rendez vous de suivi pour vérifier la stabilité du traitement terminé, ils vous sont généralement donnés tous les 3 à 6 mois, et ce sur une durée de 1 à 2 ans.

 

Extraction dentaire en orthodontie

Il peut parfois être nécessaire d’avoir recours à des extractions dentaires afin de mener à bien un traitement d’orthodontie. En effet, après avoir fait un diagnostic, le docteur va faire un calcul afin de savoir si les mâchoires du patient peuvent accueillir toutes les dents, en d’autres termes, il va voir s’il y a « assez de place » au niveau des arcades dentaires pour y aligner les dents. Si l’indication d’extraction est posée, c’est soit parce que les mâchoires sont trop petites soit parce que les dents sont trop grandes, soit les deux en même temps.

Dans la majorité des cas, avec ses outils, le praticien est capable d’aligner toutes les dents sans extractions, mais il existe un certain nombre de cas où ce n’est malheureusement pas possible ou bien trop risqué. Lorsque une indication d’extraction n’est pas suivie, il existe des risques en terme de déchaussement dentaire et d’hypersensibilité dentaire, ce que l’orthodontiste cherche à éviter à tout prix pour vous garantir un traitement de qualité sur le long terme.

Chirurgie des mâchoires en orthodontie

La chirurgie des mâchoires, appelée « chirurgie orthognathique », nécessite obligatoirement une prise en charge orthodontique avant et après la chirurgie. Il est aisé de comprendre qu’après un déplacement chirurgical des mâchoires, les dents ne peuvent plus s’emboîter de façon adéquate, exposant le patient à de sérieux problèmes masticatoires. Ainsi, l’orthodontie permet de placer les dents dans une position qui sera compatible avec le déplacement et le bon engrainement des mâchoires à la fin de l’opération.  

Dans la grande majorité des cas, les troubles squelettiques sont mineurs et peuvent être compensés par des déplacements dentaires. Cependant, dans un certain nombre de cas, le décalage squelettique est tel que l’option chirurgicale est inévitable, c’est à ce moment qu’elle sera évoquée par l’orthodontiste.

L’opération est effectuée par un chirurgien maxillo-facial sous anesthésie générale à l’hôpital. Il s’agit d’une chirurgie sur laquelle nous avons du recul et dont les résultats sont prédictibles.

La chirurgie orthognathique peut concerner des mouvements des mâchoires dans les trois dimensions de l’espace. Voici les différentes sortes de chirurgies qui peuvent vous être proposées :

· chirurgie d’écartement de la mâchoire du haut, si la mâchoire supérieure est trop étroit

· chirurgie de réduction ou d’augmentation de la hauteur faciale, si le visage est trop long ou pas assez

· chirurgie d’avancement ou de recul de la mâchoire inférieure, si la mâchoire du bas est trop reculée ou trop avancée

· chirurgie d’avancement ou de recul de la mâchoire supérieure, si la mâchoire du haut est trop reculée ou trop avancée

Ce traitement n’est effectué que chez des patients motivés et prévenus de l’impact sur l’esthétique faciale de cette intervention.